« Ligne directe » avec le paradis

Un pasteur zimbabwéen a eu la chance de s’entretenir devant ses fidèles avec « Papa God ». Le faiseur de miracles n’en est pas à son coup d’essai : il aurait également marché sur l’eau et ressuscité un bébé. Ce genre de pasteurs, profitant de la détresse psychologique des populations locales, sont malheureusement légion au Zimbabwé.

Paul Sanyangore […] tient un téléphone portable et demande : « Allo ? C’est le paradis ? C’est le paradis ? ». Une femme s’agenouille devant lui, les bras levés vers le ciel. Les fidèles autour de lui applaudissent et crient après ces paroles.

source : https://twitter.com/Sansdieux/status/870632473230790657 / observers.france24.com
photo : https://www.flickr.com/photos/gt51/

Croire ou ne pas croire ? Les faits importent peu

Dissonance cognitive et effet rebond : lorsque notre vision du monde est menacée par des faits nouveaux, nous choisissons  souvent de les minorer/ignorer pour «réduire la tension inconfortable qui survient lorsque l’on considère deux idées contradictoires simultanément».  Pire, la contradiction pourrait renforcer notre croyance erronée, pour n’avoir pas à assumer une erreur qui remettrait en cause nos conceptions.

En ce début d’année, marqué par les « alternative facts » et autres « fakes news« , deux articles se font écho notre tendance à rejeter des faits démontrés s’ils ne vont pas dans le « bon sens ».

Dissonance

Sur l’excellent blog Passeur de sciences,  Pierre Barthélémy nous résume une étude qui montre que les professionel eux-mêmes ne sont pas à l’abri du «négationnisme scientifique» :

Si cette adhésion nous exclut de la famille avec laquelle nous nous sentons en communion de pensée, il est probable que nous n’en prendrons pas le risque parce que cette dissonance cognitive serait difficilement supportable.

Backfire

Tenter de corriger les erreurs factuelles d’une personne peut avoir l’effet inverse : l’individu renforcera ses croyances en échafaudant toute sorte de théories qui pourraient expliquer ces faits sans mettre en cause son point de vue; c’est l’effet Backfire ou Rebond. C’est généralement à ce moment qu’apparaissent les théories du complot, tout argument contre le complot pouvant être expliqué par le complot lui-même ! La revue pourlascience.fr nous donne quelques pistes pour convaincre les gens qu’ils sont dans l’erreur (traduction de l’article How to Convince Someone When Facts Fail)

  1. Mettre ses émotions de côté.
  2. Discuter, ne pas attaquer (pas d’attaque ad hominem ni de point Godwin).
  3. Ecouter attentivement et essayer de d’analyser la position de votre interlocuteur avec précision.
  4. Montrer du respect.
  5. Reconnaître que vous comprenez pourquoi quelqu’un peut soutenir cette opinion.
  6. Essayer de montrer comment changer de vision des faits n’implique pas nécessairement de changer de vision du monde.

 

Débat d’idées : récit d’un échec

Enfin, il peut arriver que la discussion soit simplement impossible et qu’elle engendre de la violence de la part de celui dont on remet les idées en cause. Récit d’Acermendax de la chaîne YouTube La tronche en biais (spécialistes intersidéraux de la zététique).

La violence de la croyance

Il faut donc que la pratique de la zététique se fasse toujours en ayant conscience que notre action peut être perçue comme une agression

Le parlement européen trollé par les antivaccins

«La députée européenne Michèle Rivasi (EELV-Groupe Les Verts) a déclenché une vive controverse en projetant d’organiser, jeudi 9 février, dans les locaux bruxellois du Parlement européen, une projection-débat autour de Vaxxed, un film soutenant la thèse d’un lien entre autisme et vaccination.»

Le réalisateur est l’ancien médecin Andrew Wakefield, accusé d’avoir manipulé les résultats d’une étude «pour accréditer la thèse d’un lien entre vaccination et régression vers l’autisme.»

Mme Rivasi tente actuellement d’éteindre l’incendie : « Nous avons maintenu l’événement, mais hors du Parlement, pour éviter que cela puisse lui servir de caution ou de tribune» a-t-elle confié au journal Le Monde.

Robots vs Employés : en Chine, le futur est déjà là

En Chine, le futur est déjà là

L’automatisation sera le défi des décennies à venir. Pour ceux qui doutent, la Chine nous en fait une démonstration remarquable :

Une entreprise chinoise remplace 90 % des employés d’une usine par des robots, et voit sa production augmenter de 250 %

Une des premières usines robotisées à Dongguan a récemment remplacé 590 de ses ouvriers avec des robots et les résultats ont été stupéfiants. Seulement 60 employés travaillent encore dans l’usine et leur principale tâche est de s’assurer que les machines sont en bon état et marchent parfaitement. Bien que 60 est un nombre faible d’employés pour superviser une usine, les robots font un si bon travail que le management de l’entreprise a dit que le nombre d’employés humains pourrait être réduit davantage à 20 employés seulement.

Employés d’usine ou chauffeurs de camion, ces emplois sont directement menacés. L’une des solution qui a le vent en poupe : le revenu universel.

source : developpez.com

Détricotage du «Grand Remplacement»

Aujourd’hui dans Les détricoteuses : Le grand méchant remplacement

Les historiennes Laurence De Cock et Mathilde Larrère chroniquent dans Mediapart Live les tentatives d’instrumentalisation de l’histoire.

Quelques extraits :

  • Selon l’INED, il y a eu moins de 250000 entrées permanentes en 2012, dont 100000 européens
  • Toujours en 2012, d’après l’INSEE, la France abritait 5.3 millions de personnes nées à l’étranger dont 1.8 millions d’européens

Ces thèses xénophobes ne datent pas d’hier, exemple le massacre des italiensWP en 1893 :
Le massacre des Italiens d’Aigues-Mortes est une suite d’événements survenus les 16 et 17 août 1893, à Aigues-Mortes (Gard, France), ayant conduit au massacre de travailleurs italiens de la Compagnie des Salins du Midi, par des villageois et des ouvriers français. Les estimations vont d’une dizaine de morts (officiellement 8) à 150 morts (selon la presse italienne de l’époque), ainsi que de nombreux blessés, victimes de lynchages, coups de bâton, noyade et coups de fusils.[…]
La deuxième moitié du XIXe siècle, en France, est marqué par une forte progression de l’immigration, que ce soit les Belges dans le nord ou les Italiens dans le sud-est. Un réel sentiment nationaliste au sein de la population tend à naître avec entre autres l’apparition de ligues d’extrême droite dont la Ligue de la patrie française. Durant cette période, l’étranger commence à ne plus du tout être accepté par les populations car les immigrés sont considérés comme des voleurs de travail et des malfrats, comme en témoignent certains écrits. […]

En somme cette théorie du Grand Remplacement n’a aucune validité démographique.

Revenu universel : de la mauvaise utilisation des sondages

En matière d’enquête d’opinion, la formulation de la question joue un rôle prépondérant

Le candidat Benoît Hamon propose un revenu «versé toute la vie de 18 ans jusqu’à la mort» et ce sondage a demandé aux personnes interrogées à quel point elles étaient favorables (ou non) au fait d’«instaurer un revenu universel de base, qui serait versé à tous les Français de la naissance à la mort».

Une différence flagrante qui a tout de même permis à l’AFP, puis aux journaux le Point et l’Express d’affirmer que «plus de 60% des Français se montrent hostiles à cette mesure phare du programme de Benoît Hamon». Ouais, mais … non.

source : http://www.liberation.fr/elections-presidentielle-legislatives-2017/2017/01/24/61-des-francais-sont-ils-vraiment-opposes-au-revenu-universel-de-benoit-hamon_1543724

La collectivité de Guyane continuera à rémunérer ses prêtres catholiques

La laïcité n’est pas un fait établi sur la totalité du territoire de la République Française.

Avec les trois départements d’Alsace-Moselle (le Bas-Rhin, le Haut-Rhin et la Moselle), la Guyane fait partie des seules collectivités françaises où les prêtres sont payés par l’Etat, exception à la loi de 1905 de séparation de l’Eglise et de l’Etat. (slate.fr)

Et le Sénat vient de rejeter un amendement qui aurait dû permettre de mettre fin à cette anomalie en Guyane.

Faire payer des cotisations sociales aux robots ?

Le développement de la robotique et de l’intelligence artificielle pourrait avoir pour conséquence l’accomplissement par des robots d’une grande partie des tâches autrefois dévolues aux êtres humains

En ces temps d’élection, le revenu universel est sur tous les plateaux télé. Au-delà du (faux) problème des fainéants qui en profiteraient pour se la couler douce, la grande question est celle du financement. Et si on faisait participer ces robots qui nous font gagner en productivité (donc richesse) et perdre en emplois ?

À lire sur Numerama : Faut-il que les robots et les IA payent des cotisations sociales ?